Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


La liste de schindler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La liste de schindler

Message  La Jeanne le Mar 9 Aoû 2016 - 19:27




À Cracovie, durant la Seconde Guerre Mondiale, les allemands forcent les juifs à être parqués dans le ghetto de Cracovie. Oskar Schindler est un industriel allemand, membre du parti nazi. Ne pensant tout d'abord qu'à son profit, il corrompt des membres de la Wehrmacht et des officiers SS pour acquérir une usine de métal émaillé. Dès lors pour l'aider dans la direction de son entreprise, il engage un comptable juif, Itzhak Stern. Celui-ci est par ailleurs un représentant local de la communauté juive et a des contacts parmi le marché noir et la communauté juive des affaires. Stern aide alors Schindler à trouver des financements pour lancer son entreprise. Schindler entretient des relations amicales avec les nazis, profite de sa fortune, de son statut de « Herr Direktor » et a Stern comme bras droit. Il emploie une main d'œuvre juive bon marché dans son usine. De son côté, Stern assure à Schindler qu'ils engagent le plus d'employés possible essentiels à l'effort de guerre allemand, alors qu'en fait, ils les sauvent de la déportation dans les camps de concentration ou d'une exécution sommaire.


Le ss untersturmführer (second lieutenant), Amon Goeth arrive à Cracovie pour planifier la construction du camp de concentration de Płaszów. Quand le camp est terminé, il ordonne la liquidation du ghetto. Oskar Schindler ne se rend véritablement compte de l'horreur et la folie nazie qu'en assistant à la liquidation du ghetto de Cracovie et particulièrement en voyant une petite fille au manteau rouge perdue dans le massacre (c'est un des très rares éléments en couleur du film, principalement filmé en noir et blanc). La fillette se cache des nazis, et plus tard, son cadavre (identifiable par son manteau rouge) sera récupéré dans un charnier pour être acheminé sur un tapis roulant afin d'être brûlé avec les autres victimes de la liquidation du ghetto.

Schindler fait attention de maintenir son amitié avec Goeth et, à travers des pots-de-vin et de beaux cadeaux, continue à amuser les SS pour obtenir leur soutien. De son côté, Goeth maltraite brutalement sa maîtresse et abat des prisonniers du camp à la carabine depuis le balcon de sa villa qui surplombe le camp. Les prisonniers vivent dans la terreur constante et quotidienne pour leur vie. Comme le temps passe, Schindler focalise ses talents à faire de l'argent pour sauver le plus de vies possibles. Il corrompt Goeth pour obtenir l'autorisation de construire son propre camp pour y abriter ses travailleurs, afin de mieux les protéger.

Les Allemands commençant à perdre la guerre, Goeth reçoit l'ordre d'envoyer les derniers juifs de Płaszów au camp de concentration d'Auschwitz. Schindler demande à Goeth l'autorisation de déménager ses travailleurs vers une nouvelle usine de munitions qu'il planifie de construire dans sa ville natale de Zwittau-Brinnlitz. Goeth accepte, mais contre un énorme pot-de-vin. Schindler et Stern créent alors la « liste de Schindler », une liste de 1 100 personnes qui seront transférées à Brinnlitz et qui seront épargnées de la déportation vers Auschwitz.

Cependant, un train de femmes destiné à aller à son usine est détourné vers Auschwitz. Elles échappent de peu à la mort grâce à un pot-de-vin, des diamants, donné à Rudolf Höss, le commandant d'Auschwitz. Libérées, elles parviennent saines et sauves à l'usine de Schindler. Dans cette usine, il interdit aux gardiens SS de se rendre dans la salle de production et de commettre tout méfait sur les employés. Il encourage les juifs à célébrer le Shabbat du samedi. Schindler ira même jusqu'à saboter sa propre marchandise pour qu'elle ne puisse être utilisée militairement durant les sept mois de production de son entreprise. Il dépense alors une grande partie de sa fortune à corrompre les autorités nazies.

Quelques mois plus tard, en 1945, la guerre se termine. Oskar Schindler et sa femme, ruinés, quittent le pays. Schindler est pourchassé comme membre du parti nazi et comme un profiteur de guerre ; il fuit l'avancée de l'armée rouge. Les gardes SS ont reçu pour ordre d'éliminer les juifs, mais Schindler les persuade de ne pas le faire et « de rentrer dans leurs familles comme des hommes et non pas comme des assassins ». Schindler ne peut partir sans dire adieu aux 1 100 Juifs qu'il a sauvés et qui lui offrent un anneau d'or fabriqué à partir de prothèses dentaires fondues, et portant la maxime tirée du Talmud : « Celui qui sauve une vie sauve l'humanité tout entière » (Michna, Sanhédrin 4:5 « וכל המקיים נפש אחת מישראל מעלה עליו הכתוב כאילו קיים עולם מלא »). Schindler est touché par le geste mais il a honte de ne pas avoir fait plus. Les Schindlerjuden (les juifs de Schindler) se réveillent le matin suivant lorsqu'un soldat soviétique leur annonce qu'ils sont libres. Ils quittent la fabrique et se dirigent vers la ville la plus proche.

Dans les scènes suivantes, on peut voir l’exécution de Goeth et un résumé de la vie de Schindler après la guerre. Puis le film en noir et blanc se colorise pour montrer les Schindlerjuden de nos jours, sur la tombe de Schindler à Jérusalem. Accompagné par les acteurs du film, les Schindlerjuden placent des pierres autour de la pierre tombale. Dans la dernière scène, l'acteur Liam Neeson y dépose deux roses.

_________________
Moi c'est la Jeanne, si yen a un qui souhaite rentrer je le sonne!!!!
avatar

La Jeanne

Messages : 245
Date d'inscription : 27/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Oskar Schindler

Message  La Jeanne le Mar 9 Aoû 2016 - 19:28



Oskar Schindler, né le 28 avril 1908 à Zwittau, à l'extrême Ouest de la Moravie[1] et mort le 9 octobre 1974 à Hildesheim, en Allemagne, est un industriel allemand qui a sauvé, durant la Shoah, 1 100 Juifs[2] en les faisant travailler dans ses fabriques d'émail et de munitions situées respectivement dans le Gouvernement général de Pologne et dans le Protectorat de Bohême-Moravie.

Il a été honoré du titre de « Juste parmi les nations », par le Mémorial de Yad Vashem, le 18 juillet 1967. Sa vie a été le sujet d'un roman de Thomas Keneally (La Liste de Schindler) en 1982 et d'un film (du même nom) de Steven Spielberg en 1993. Il est enterré au cimetière chrétien du mont Sion à Jérusalem.

_________________
Moi c'est la Jeanne, si yen a un qui souhaite rentrer je le sonne!!!!
avatar

La Jeanne

Messages : 245
Date d'inscription : 27/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum