Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


S.O.E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S.O.E

Message  karl hans le Lun 23 Jan 2017 - 18:49

Le Special Operations Executive



(SOE, « Direction des opérations spéciales ») est un service secret britannique qui opéra pendant la Seconde Guerre mondiale (créé le 19-22 juillet 1940 par Winston Churchill et dissous le 30 juin 1946), avec pour mission de soutenir les divers mouvements de résistance, au départ ceux des pays d'Europe occupés par l'Allemagne, et progressivement ceux de tous les pays en guerre, y compris en Extrême-Orient.
Les Britanniques cherchent à orienter l'activité des résistants des pays occupés , mais à apporter également un entrainement militaire ,qui contribue à la réalisation de leurs plans de sabotage , et faciliter l’avancée des  alliés   .
Cette organisation avait pour but de renforcer les réseaux  de résistance, au sein des pays occupés, et s’assurer de leur loyauté.

En matière d'action :

Sabotages
Pour contrer le dispositif de guerre : sabotages d'installations militaires, industrielles ou ferroviaires ;
Opérations destinées à inquiéter, déstabiliser, affaiblir l'ennemi, au cœur des pays occupés : attentats, assassinats, déraillements de convois de troupes.
En matière de renseignement :
Obtention de renseignements sur les plans de l'ennemi , les intentions générales, les mouvements de troupes prévus ou constatés, désinformation de l'ennemi.
 
Techniques utilisées pour les opérations

Transports.

Il s'agit d'acheminer et de déposer dans les pays occupés les agents et les matériels (conteneurs, armes et munitions, documents, argent, etc.), ainsi que de récupérer et de rapatrier en Angleterre des agents en fin de mission ou en danger, des soldats, des résistants ou des personnalités (par exemple : André Dewavrin, Pierre Brossolette, Jean Moulin, Jean de Lattre de Tassigny .
Opérations maritimes.
Pendant les premiers mois de son activité, le SOE n'a comme choix que la voie maritime, dans les limites imposées par l'amirauté : barques de pêche bretonnes, vedettes lance-torpilles, felouques méditerranéennes, sous-marins, bateaux de marchandise armés, permettent des débarquements individuels ou des ramassages pour les sections F et RF, ou des évasions, soit pour la ligne VAR de la section DF (la ligne se termine par une traversée depuis la côte nord de Bretagne), soit pour la section EU/P (felouques avec équipages polonais), de Gibraltar à la Côte d'Azur, d'Afrique du Nord en Corse, de Corse en France ou en Italie.
Opérations aériennes.
C'est la RAF qui assure les transports aériens pour le compte du SOE, comme pour tous les services spéciaux britanniques.


Westland Lysander Modèle largement utilisé par le s.o.e.

Le plus souvent, les vols ont lieu de nuit, par ciel clair et en période de pleine lune, de façon à faciliter la navigation à vue et le repérage précis des lieux de destination des parachutages et des atterrissages.
Parachutage.
Cette méthode est utilisée pendant toute la guerre pour l'acheminement des armes et dans les premiers temps pour celui des agents. Lorsque l'agent ne dispose pas de comité de réception au sol, on parle de parachutage à l'aveugle. Le premier agent parachuté de cette façon est Georges Bégué, dans la nuit du 5-6 mai 1941, dix mois après la formation du SOE.

Émissions radio chiffrées.
L'opérateur radio, surnommé familièrement le pianiste, dispose d'un appareil portatif et d'un quartz, dont la fréquence lui est spécifique) fournis par le SOE, avec lequel il transmet des informations en morse, après les avoir chiffrées de façon que le SOE soit seul à les comprendre. Il travaille sous risque permanent : il doit transmettre assez longtemps pour passer tous les messages nécessaires et doit éviter de se faire localiser par l'ennemi, qui utilise des voitures radiogoniométriques ou procède à des coupures de courant sélectives. Le premier message radio d'un agent de la section F fut envoyé vers Londres par Georges Bégué le 9 mai 1941.
Appareils truqués et explosifs.
Des dispositifs spéciaux développés et fabriqués par le SOE permettent aux agents et aux résistants de camoufler les objets dangereux (transformés en objets courants) ou de perpétrer les sabotages ou les attentats planifiés :

Appareils truqués et explosifs.
en exemple the EXPLOSIVE RATS  !!! : rat mort chargé d'explosifs .





petit kit d'un agent  SOE  expérimenté .
-Crayon allumeur à retardement,
-Pipe, comportant un compartiment caché (pouvant contenir des documents secrets) et une boussole,
-Crayon, renfermant une lame,
-Porte-mine, servant de pistolet,
-Pistolet silencieux,
-Explosifs spéciaux : mines, charges creuses, retardateurs, engins explosifs aimantés.


quelques objets exposés collection privé .

 Construction de fausses identités :
Réalisation de faux papiers (cartes d'identité, cartes de rationnement, certificats, extraits d'actes de naissance etc.) ; réfection d'amalgames dentaires selon une composition conforme aux techniques du pays ; confection de vêtements selon le style du pays, la mode du moment ; préparation de fausses histoires individuelles,etc....



Semelles en caoutchouc en forme de pieds, que l'agent attache sous ses chaussures, faisant croire que les empreintes sont celles d'habitants de la région marchant pieds nus.

Graisses abrasives : des additifs indésirables font gripper les moteurs, les mécanismes de locomotives, etc.

Motocyclettes miniatures pliables
(welbike), pouvant se ranger dans un conteneur type C, utilisable par les parachutistes.
Modèle en exposition au musée de Vierville sur Mer.

Pilules de cyanure de potassium
Permettant à un agent de se suicider dans les situations ultimes.


Dernière édition par karl hans le Lun 23 Jan 2017 - 20:32, édité 5 fois
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  karl hans le Lun 23 Jan 2017 - 18:51

petit lexique du langage du S.O.E .

Pour mieux comprendre le fonctionnement du S.O.E,dans les articles vous pourrez revoir les abréviations tel que F etc ....

France : deux importantes sections régionales du SOE (F et RF) sont consacrées aux opérations en France, et six autres sections sont impliquées à des titres divers :

   Section F : section française du SOE, sans relation avec la France libre. C'est la section la plus importante. Elle donna lieu à la formation de 95 réseaux.

   Section RF : section chargée de travailler avec les gaullistes (en l'occurrence André Dewavrin « Passy », chef des services de renseignements, qui devint le BCRA).

   Section DF : section chargée de la mise en place des filières d'évasion devant permettre le retour des agents en Angleterre.

   Section EU/P : section en relation avec les réseaux polonais du nord de la France.

   Section AL : section servant de bureau de liaison avec le ministère de l'Air britannique et chargée des liaisons aériennes clandestines avec le territoire français.

   Section Stockage-Emballage, pour les chargements de ravitaillement.

   Section MT : organise les écoles d'entraînement spécial qui forment les agents à la guerre secrète et subversive.

   section AMF : à partir de fin 1942, section basée à Alger qui opère dans le midi de la France ; après avoir brièvement collaboré avec les giraudistes, elle se met au service des gaullistes.
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  karl hans le Lun 23 Jan 2017 - 20:06

Profil et préparation des agents.

  Politique.
L’opposition résolue aux puissances de l’Axe est naturellement indispensable. Des membres exilés ou échappés des forces armées de certains pays occupés sont des sources évidentes d’agents. C'est particulièrement vrai de la Norvège et des Pays-Bas. Dans d’autres cas (Français loyaux envers Charles de Gaulle, Polonais), la loyauté des agents s'exerce d'abord envers leurs chefs ou leur gouvernement en exil, et ils considèrent le SOE comme un moyen d’arriver à leurs fins. Cela a pu parfois créer de la méfiance et tendre les relations avec le Royaume-Uni.
   Connaissance du pays et de la langue.
Dans la plupart des cas, la qualité première exigée est une profonde connaissance du pays où l’agent va opérer, de manière qu’il se conduise en toutes circonstances comme un véritable ressortissant et qu’il n’y ait aucun doute possible sur l’identité artificielle que lui a fabriquée le SOE. Une pratique courante de la langue est requise si l’agent doit passer pour un natif de ce pays. La double nationalité est souvent un attribut apprécié, particulièrement dans le cas de la France. Dans d’autres pays, en particulier dans les Balkans, un moindre degré de pratique de la langue peut convenir, car les groupes de résistance concernés sont déjà en rébellion ouverte et n’ont pas à y vivre clandestinement.
  Goût pour l’action militaire.
Ce goût se trouve aussi bien chez certains officiers de l’armée régulière que chez d'autres qui ne connaissent de l'action que celle du temps de la guerre.
   Caractère.
Avoir des nerfs d'acier. Savoir au besoin ne compter que sur soi. Avoir l'esprit d'équipe. Avoir l'esprit de décision et de réelles qualités de diplomate et de négociateur. Résister à des interrogatoires brutaux. Savoir vivre dans la clandestinité, en ayant intégré à fond une identité et une histoire personnelle fabriquées de toutes pièces par le SOE, et s'en souvenir dans le moindre détail (fausse famille, anciens professeurs, villes natales fictives, etc.) sans risque de se couper. Pouvoir vivre dans la perspective permanente d'être arrêté et torturé, de mourir seul et sans reconnaissance, ou avec la perspective d'être soupçonné de trahison, sans possibilité de démenti. Toutes ces qualités étaient repérées, puis testées et développées dans des écoles d’entraînement spécial du SOE dans lesquelles la plupart des agents recrutés sont passés.


Beaucoup de femme furent recrutés parmi le agents .


en exemple :

Pearl Witherington

Recruited: June 1943 (F Section courier)

Circuit: STATIONER, WRESTLER,

Code names: Marie, Pauline

voici le type de fiche faite au cours d'enregistrement.
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Préparation des agents

Message  karl hans le Lun 23 Jan 2017 - 20:25

Préparation des agents.

Le SOE met en place des écoles d'entraînement spécial, dans lesquelles l'agent apprend des techniques et se prépare moralement à affronter sa vie clandestine d'agent secret. Il doit notamment : affronter toutes les difficultés d'une nature hostile et survivre, agir discrètement en terrain découvert, ramper dans les buissons, franchir à gué des cours d'eau glacés, se battre sans arme, tirer, sauter en parachute, transporter et cacher sur lui du matériel d'espionnage (voir plus haut Appareils truqués et explosifs), se servir de postes de radio, apprendre par cœur des signaux difficiles, utiliser en vue d'éventuelles évasions de très fines scies d'acier pour découper des barreaux de prison, ou des boussoles miniatures cachées dans des boutons, utiliser les pièges spéciaux mis au point par le SOE pour perpétrer les attentats, tels que des pompes à bicyclettes qui explosent quand on les utilise, des grenades à main placées dans des boîtes dont l'étiquette, fidèlement reproduite, annonce des « fruits », des moulages de plâtre peint ressemblant à une bûche contenant une mitraillette Sten, être prêt — en situation ultime — à avaler la pilule « L » de cyanure de potassium fournie avant le départ.

Type de valise a avoir en toutes circonstance ou bien un agent définit pour cette mission .
Cette valise comportent une radio ,éméteur ,casque ,travail du morse ..varie selon les modèles ....
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  La Jeanne le Lun 23 Jan 2017 - 20:51

Intéressant cet article le guide du parfait petit english secret agent!!

_________________
Moi c'est la Jeanne, si yen a un qui souhaite rentrer je le sonne!!!!
avatar

La Jeanne

Messages : 247
Date d'inscription : 27/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  Oliver STONE le Lun 23 Jan 2017 - 22:47

Super cet article ! peux tu nous en dire plus sur les conditions de recrutement des agents ? Leurs origines ? Leurs compétences ? Leurs formations ? etc ...
avatar

Oliver STONE

Messages : 470
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 53
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 13:45

Critères indifférents.

Le respect des conventions sociales de l’époque n'est pas pris en compte.
Dans son combat contre l’Axe, le SOE ignore ces conventions. Il peut employer sans problème des gens qui ont un casier judiciaire ou des rapports défavorables de l’armée, des communistes, des homosexuels connus, des nationalistes anti-britanniques, etc. Bien que certains d’entre eux constituent un risque, il n’y a pratiquement pas de cas connu d’un agent SOE qui soit passé à l’ennemi sans réserves.

L'origine sociale n'est pas prise en compte.
Le recrutement couvre toutes les classes sociales : ancienne aristocratie, bourgeoisie, origine ouvrière (c'est le cas de la majorité des agents de la section F). Quelques-uns même viendraient de la pègre.

  Le sexe n'est pas pris en compte.
Au début, les femmes sont cantonnées dans les tâches non opérationnelles, comme c'est le cas dans les autres services secrets ou dans les armées. À partir d'avril 1942, après quelques exemples dérogatoires, sous l'impulsion de Colin Gubbins et après approbation de Winston Churchill, le SOE recrute des femmes, en les intégrant dans un service militaire de transport, le First Aid Nursing Yeomanry (FANY) avant leur affectation définitive dans les réseaux comme courriers ou opératrices-radio. Certaines y brilleront par leur caractère (énergie, enthousiasme, endurance, minutie).
En outre, il leur est plus facile de changer d'aspect physique, de ne pas éveiller les soupçons et d'éviter les contrôles.
Le métier n'est pas pris en compte. Bien que le goût pour l’action militaire soit un critère important, des gens de tous métiers ont servi le SOE sur le terrain.
La nationalité n'est pas prise en compte. Cependant, dans le cas particulier de la France, le critère de la langue évoqué plus haut conduit à une représentation importante de    Canadiensnote  et de Mauriciens.
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Préparation des agents

Message  karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 13:47

Préparation des agents.

Le SOE met en place des écoles d'entraînement spécial, dans lesquelles l'agent apprend des techniques et se prépare moralement à affronter sa vie clandestine d'agent secret. Il doit notamment : affronter toutes les difficultés d'une nature hostile et survivre, agir discrètement en terrain découvert, ramper dans les buissons, franchir à gué des cours d'eau glacés, se battre sans arme, tirer, sauter en parachute, transporter et cacher sur lui du matériel d'espionnage (voir plus haut Appareils truqués et explosifs), se servir de postes de radio, apprendre par cœur des signaux difficiles, utiliser en vue d'éventuelles évasions de très fines scies d'acier pour découper des barreaux de prison, ou des boussoles miniatures cachées dans des boutons, utiliser les pièges spéciaux mis au point par le SOE pour perpétrer les attentats, tels que des pompes à bicyclettes qui explosent quand on les utilise, des grenades à main placées dans des boîtes dont l'étiquette, fidèlement reproduite, annonce des « fruits », des moulages de plâtre peint ressemblant à une bûche contenant une mitraillette Sten, être prêt — en situation ultime — à avaler la pilule « L » de cyanure de potassium fournie avant le départ.


pouvoir opérer en toute discrétion ,une fois parachuté ....

pouvoir utiliser le matériel ,dans son paquetage de survie ...
boussole Britannique .


Dernière édition par karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 13:59, édité 1 fois
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

HISTOIRE DU S.O.E.

Message  karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 13:52

HISTOIRE DU S.O.E.

Avant la guerre .

Les Britanniques, très marqués par la Grande Guerre, se refusaient pour la plupart à imaginer qu'un nouveau conflit fût possible , mais quand même l'Anschluss.
C'est-à-dire l'annexion de l'Autriche par Hitler en mars 1938, leur fit prendre conscience du danger.
Et, comme ils ne pensaient évidemment pas que le Royaume-Uni pourrait, à lui seul, venir à bout de l'ennemi dans une bataille ordinaire (ils comptaient plus sur un blocus et sur des opérations capables d'affaiblir son moral et sa capacité de résistance), ils mirent alors sur pied diverses petites équipes chargées d'étudier, qui les voies d'une action psychologique sur les forces et sur la population ennemies (on se souvenait des résultats obtenus par la campagne de propagande menée en 1917), qui les moyens de frapper l'ennemi d'autre manière que selon les méthodes militaires classiques. Ce furent :

- EH pour « Electra House », nom de l'immeuble où furent installés ces quelques journalistes et spécialistes de la radio qui s'occupaient des questions de propagande) relevant du Foreign Office ;
-la Section D, au sein du Secret Intelligence Service, relevant aussi du Foreign Office ;
-MI(R), pour Military Intelligence (Research), au War Office, c'est-à-dire au ministère de la Guerre.

MI(R) et la Section D ne tardèrent pas à se découvrir l'une l'autre et se partagèrent le travail : la première s'occupant de ce qui pourrait être entrepris par des troupes en uniforme, l'autre de ce qui devait rester plus discret. Leurs chefs établirent, ensemble, un rapport qu'ils soumirent au chef de l'État-major impérial, lord Gort, lequel en parla au ministre des Affaires étrangères lord Halifax ; et celui-ci organisa, le 23 mars 1939, une réunion au cours de laquelle une certaine forme de coopération pratique fut décidée, et de premières autorisations d'entrée en action furent données, visant des régions du centre et du sud-est de l'Europe alors déjà manifestement menacées par l'Allemagne.
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Début de la guerre

Message  karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 14:04

Début de la guerre.

Le 3 septembre 1939 et l'entrée en guerre. Aussitôt, chaque ministère récupère ses troupes ; et bientôt le manque de liaison, la dispersion des efforts, deviennent manifestes.

Les mois passent. Le 10 mai 1940, un gouvernement de coalition est formé, et Churchill devient Premier Ministre. Il ne tarde pas à se rendre compte de la situation et prend l'initiative de l'indispensable remise en ordre. Il confie l'affaire à lord Hankey qui, de Secrétaire dans le gouvernement de Neville Chamberlain (il avait donc une solide expérience des problèmes de coordination), était devenu Chancelier du Duché de Lancastre dans le gouvernement de coalition et disposait à la fois de l'autorité et du temps nécessaires.

Le 6 juin 1940, la chute de Dunkerque marque la déroute de l'armée britannique aux côtés de l'armée française. Les troupes régulières ne pourront pas reprendre pied sur le continent avant longtemps. Churchill envoie une note au général Hastings Lionel Ismay, chef du secrétariat militaire du cabinet de guerre britannique et du comité de défense impériale :« Nous devons nous mettre dans la tête que tous les ports de l'autre côté du Channel et que toutes les régions qui s'étendent entre ces ports sont un territoire ennemi. Des entreprises contre ce territoire doivent être préparées avec des troupes spécialement entraînées à débusquer le gibier et à répandre la terreur le long de ces rivages. Je compte sur le comité des chefs d'état-major pour me proposer des mesures appropriées à une vigoureuse et hardie offensive, menée sans répit contre toute la côte occupée par les Allemands.
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  karl hans le Mar 24 Jan 2017 - 14:20

Création du SOE en juillet 1940.

Winston Churchill en 1942



Lord Hankey
Lord Hankey entend tous les intéressés, sait les convaincre et amène Lord Halifax à réunir et présider, le 1er juillet 1940, une grande conférence à laquelle participent, entre autres, Lord Lloyd (ministre des Colonies, et — surtout — vieil ami de T.E. Lawrence dont il connaît bien les méthodes), Hugh Dalton (ministre de la Guerre économique), Stewart Menzies (nouveau chef du SIS, à la tête duquel il a succédé à l'amiral Sinclair, et patron de la section D) et le chef du Renseignement Militaire, dont dépend MI(R).

Débats constructifs, et conclusion unanime : tous les services en cause doivent être rassemblés, et être placés sous une autorité unique disposant des pouvoirs les plus étendus.


Hugh Dalton

Dès le lendemain, Hugh Dalton confirme dans une lettre qu'il adresse à Lord Halifax, les vues qu'il a exprimées au cours de la conférence. Il écrit : « Nous devons organiser, dans les territoires occupés par l'ennemi, des mouvements comparables au Sinn Fein en Irlande, à la guérilla chinoise opérant actuellement contre les japonais, aux irréguliers espagnols… dans la campagne de Wellington… Ce dont nous avons besoin, c'est d'une nouvelle organisation qui soit en mesure de coordonner, d'inspirer, de contrôler et d'aider les ressortissants des pays opprimés, qui doivent eux-mêmes participer activement aux opérations… »


Neville Chamberlain

Le 11 juillet, Halifax voit Churchill. Neville Chamberlain, l'ancien Premier, et Clement Attlee, chef du Parti Travailliste, sont présents. La décision est prise ; et c'est Chamberlain, l'homme de Munich, qui est chargé de la mise en forme : il est maintenant Lord Président du Conseil et a le temps de s'occuper d'« extras » de la sorte. Il le fait tambour battant ; et ce n'est pas un papier de compromis qu'il prépare. Le 13 juillet, il fait déjà tenir son projet à tous les intéressés.

Le 16 juillet, Churchill, document en main, reçoit Hugh Dalton, et lui demande de prendre la tête de l'organisme à créer. Son choix est déterminé par les capacités de l'homme (le Royaume-Uni est pratiquement seul face à l'Allemagne et, dans la conception stratégique de l'époque, seuls blocus et subversion peuvent permettre de venir à bout de l'ennemi : c'est donc l'instrument clef de la victoire qui est en cause)
Mais c'est aussi un choix politique , Dalton est travailliste et, depuis longtemps son parti se plaint que tous les services secrets soient dirigés par des conservateurs ; sa nomination est un moyen de rétablir l'équilibre ; en outre c'est vers les couches populaires des pays occupés que va devoir se tourner la nouvelle organisation et un homme de gauche paraît tout indiqué pour la mener dans cette voie. C'est lors de cette entrevue que Churchill aurait exprimé la mission du SOE par une phrase lapidaire devenue célèbre : « And now, set Europe ablaze! » (« Et maintenant, mettez le feu à l'Europe ! »)

Le 19 juillet, Chamberlain signe son texte définitif. C'est la dernière tâche importante de sa vie, quelques jours avant son hospitalisation. Et c'est ce document qui est vénéré par le SOE comme sa charte de fondation.



Traduction du  texte de création en point 4 du document.

4. De plus, le Premier Ministre a décidé, après consultation des ministres concernés, de constituer immédiatement une nouvelle organisation qui coordonne toute action menée contre l'ennemi à l'étranger par le moyen de la subversion et du sabotage. Le Premier Ministre m'a demandé de mettre sur pied cette organisation nouvelle en consultant celles qui sont concernées. En conséquence, l'action est entreprise comme suit :

   (a) Une organisation est constituée pour coordonner toute l'action menée contre l'ennemi à l'étranger par le moyen de la subversion et du sabotage. L'organisation s'appellera Special Operations Executive.

   (b) Le Special Operations Executive sera présidé par Mr. Dalton, Ministre de la Guerre économique.

   (c) Mr. Dalton sera assisté de Sir Robert Vansittart.

   (d) Le Special Operations Executive sera pourvu du personnel supplémentaire que le président et Sir Robert Vansittart pourront trouver nécessaire.

   (e) Les divers départements et corps qui prendront part aux activités clandestines continueront pour le moment à être administrés par les ministres actuellement responsables d'eux. [/b]
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  Kristen von landsberg le Mar 31 Jan 2017 - 14:32

SYMPAS

_________________
trace ta route, mais en panzer
avatar

Kristen von landsberg

Messages : 99
Date d'inscription : 10/05/2016
Age : 31
Localisation : lyons la foret

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  Hick22 le Lun 6 Fév 2017 - 9:56

Ach Sabotage !!!

Je le vois venir le ptit loup... il va nous mettre des bâtons dans les roues... bel article... conditions difficiles pour tous ces agents...
On aurait du fournir ce type de kit à Anton pour qu'il nous transmette des infos depuis l'angleterre !!

_________________
Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation.
En tuer un pour en terrifier un millier.
Si nous voulons que la gloire et les succès accompagnent nos armes , nous ne devons jamais perdre de vue : la doctrine , le temps , l’espace , le commandement , la discipline .

L'Art de la guerre de Sun Tzu

War does not determine who is right .......... only who is left
avatar

Hick22
rang 10 Stabsfeldwebel
rang 10 Stabsfeldwebel

Messages : 838
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 33
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: S.O.E

Message  karl hans le Lun 6 Fév 2017 - 11:02

c'est peut être l'idée il faut trouver le moyen d'exploiter tout ça sur le terrain!!!!
avatar

karl hans
rang 6 Unteroffizier beamte
rang 6 Unteroffizier beamte

Messages : 104
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 28
Localisation : Lyons la Forêt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum